Street photo à Paris, le canin de mes soucis

Skateur au parc Nelson Mandela à Paris

Street photo à Châtelet-Les Halles

Canidé post-Covid 

Un jour de juin 2020, alors que je traverse le jardin Nelson Mandela, l’ancien jardin des halles situé entre la Bourse du Commerce et le forum des halles à Paris, je découvre sur un mur un grand tag noir représentant un chien. 

Une idée canine me traverse immédiatement l’esprit : essayer d’associer ce grand toutou au style BD avec un vrai chien pour créer une partition à huit pattes.

Serial canin 

Me voilà transformé en paparazzi chasseur de chiens au cours de 14 minutes de « planque » pendant lesquelles la rue ne cessera, comme toujours, de me surprendre. 

Idée fixe en tête, il ne me reste plus qu’à attendre que le hasard laisse surgir ce petit animal, ou autre chose de bien. 

Pour rendre, dans ma composition, le chien noir encore plus dominant et créer un peu de dramaturgie, je sais que je devrai photographier d’une position basse. 
J’hésite tout de même à me coucher par terre et me résous finalement à plus de discrétion. 
Assis sur un banc, en posant mon appareil photo sur un genou, j’aurai de la hauteur d’un os de fémur un point de vue légèrement au dessus du caniveau, d’un niveau canin. 

Photographe de rue à la truffe aiguisée ?

Il est 14h34, aucun chien à l’horizon mais un premier humain se présente 

Grande amore per il cane

Cette silhouette vêtue de noir me fait m’interroger : placé différemment, je me dis que j’aurais pu créer visuellement…
oui, oui, pourquoi pas un chien à cinq pattes !

De cette première image nait une nouvelle idée directrice qui va hanter mon cerveau pendant les minutes à venir : saisir l’instant ou la truffe du grand chien reniflera de très près un humain.

La difficulté de l’exercice sera d’arriver à prendre la photo au bon moment en ayant qu‘une seule opportunité par passant(e) pour respecter l’éthique de la vraie photo de rue, avec ses ratés et ses réussites, mais sans prise de vue en rafale. 

14h35, rien ne se passe ou presque, car l’espace à toujours horreur du vide

Triumvirat de pigeons sur la place publique à à Châtelet-Les Halles

Un triumvirat d’oiseaux des villes s’occupe de nettoyer la place publique, provisoirement abandonnée des humains. 

14h36, Dark dog song

Passant habillé en noir et blanc devant un tag "Dark dog song"

Le premier essai est raté de peu, mon déclenchement trop précoce, dû au fait que j’utilise mon smartphone comme télécommande de mon boîtier photo, à caché la truffe et le museau du chien mais a laissé entrevoir sa bulle de chien chantant.

A 14h37, Oh Oh, une femme de croc-mignon-ne se présente au bout de la truffe

Femme aux cheveux cro-magnon

Une créature apparue, comme sortie d’une caverne, avec son fessier usé par la pierre et une longue chevelure grotte-esque. 
J’attends que sa silhouette viennent se dessiner au bout du museau noir et je réussis à une truffe près, cette seconde tentative de reniflage. 


14h39, alors que certains picorent, j’ai toujours une faim de loup

Pigeon parisien picore devant chien

La solitude partagée par un pigeon statufié, un chien figé dans le ciment et un photographe de banc organisé mais proche d’abandonner ?

Malgré l’insolation qui guette, il faut maintenir la garde. 
En photo de rue, l’imprévu et le petit oiseau finissent toujours par sortir. 

Hot dog à gogo

14h40, le premier descendant du loup tant attendu fait irruption dans ma scène de street photo

Chien chaud chassant un pigeon

Le canidé déboule et, bille en tête, essaie de déplumer le pauvre pigeon parisien.

Accompagné de la voix de son maître, il ne produit pas que de la musique.
Aboiements. 

14h41, après le brou-wha-wha, retour au calme et à un peu plus de dignité 

Un chien et son maître au parc Nelson Mandela à Paris

Mon idée initiale de double chien décalé(e) est-elle un peu tombée à l’os ?
A vous de juger.

Il est certain que la photo de chien ne deviendra pas une passion même si je pourrais imaginer en faire une série. 
Techniquement, il aurait fallu que je sois placé beaucoup plus près du chien pour pouvoir créer un plan déformé, avec la fausse ombre portée, que j’avais en tête. 

Je me re-concentre désormais sur le nez de l’animal dans le but de réussir au moins un reniflage parfait. 

Sniffe, le chien 

14h41, nouvelle recette à la truffe noire

Chien en peinture murale sniffant des cheveux

J’ai fini mon apprentissage, et accessoirement assimilé le délai de commande du déclenchement à distance en Bluetooth.

Je vais pouvoir m’adonner au sniffage de tif à la colle, à moins que…
La survenue des forces de l’ordre ne m’arrête ?

Tout, tout, pour l’ordre public 

14h41, entre deux mines patibulaires, le chien encré s’estompe

2 policiers armés devant gros chien peint sur un mur

Avec l’arrivée de policiers armés jusqu’aux crocs, 
équipés de mitraillettes et bombes lacrymo, 
pas question de reddition du photographe, 
ni de négociation possible d’un droit à l’image…

Pour que ces photos soient bloggables, je devrai pixeliser leur visages, façon dogcow

14h43, un policier s’enfile à la patte

Policier au cul d'un chien

Le photographe de rue se doit d’assumer ses cadrages jusqu’au bout… 

Alors je continue à photographier pour l’histoire, drôle, celle que je pourrai peut-être partager un jour.  

14h43, le chien de garde mord, mais ne se rends pas. 

Tag de chien dessiné reniflant un vrai policier

En moins de 10 minutes, je suis devenu, comme tout bon chien policier, un véritable spécialiste du reniflage d’êtres humains.

La truffe est pleine

Hit skate chien

14h44, un skateur vêtu de noir, avec sa tête penchée faisant écho aux oreilles du chien vient me donner l’occasion de mettre un point final à ma composition et d’illustrer graphiquement mon noir dessin avec élégance.
Je peux enfin me libérer du canin de mes soucis. 

Street photo au forum des halles à Paris

14h48, au moment de plier bagage, un nouveau chien a surgit de la bouche de métro, mais il est trop tard car j’ai déjà mis cette idée au coucouche panier…

Deux chiens au jardin Nelson Mandela à Paris

Tout est dit !

Les images sont présentées dans cet article dans leur véritable ordre chronologique. 
Il s’agit d’une sélection de 13 photographies parmi la vingtaine réalisées en 14 minutes. 
La session photo était à l’origine pensée entièrement en noir et blanc.

Les autres images non sélectionnées pour cet article :

Planche contact d'images d'un mur taggé avec un chien

Photographies et textes : Thierry Allard, tous droits réservés.

Merci de respecter le droit d’auteur et de ne pas utiliser ces images ou des extraits de l’article sans lien sur cette page et sans demander l’autorisation auparavant.

Pour suivre mon fil de street photo sur Instagram.

Best-of, Photographie hors studio, Street photo
Retour en haut